Vous êtes ici : AccueilActivitésActualitésM. Zeid Ra'ad Al Hussein (nouveau haut commissaire aux droits de l’Homme) : une plus grande priorité sera accordée à la mise en œuvre des recommandations de l'EPU, des organes de traités et des procédures spéciales

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite

19-05-2022

Du siège des Nations Unies à New York, Amina Bouayach appelle à la mise œuvre (...)

Lire la suite

15-05-2022

Rapport annuel 2021: le mot de Mme Amina Bouayache, présidente du CNDH

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

M. Zeid Ra'ad Al Hussein (nouveau haut commissaire aux droits de l’Homme) : une plus grande priorité sera accordée à la mise en œuvre des recommandations de l'EPU, des organes de traités et des procédures spéciales

Une délégation du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) prend part aux travaux de la 27ème session du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies qui se tient du 8 au 26 septembre 2014 à Genève.
L’ouverture de cette session a été marquée par l’allocution d’ouverture du nouveau Haut Commissaire aux droits de l’Homme, M. Zeid Ra'ad Al Hussein.
Lors de son allocution, le Haut commissaire a rappelé la conjoncture internationale de son installation : ‘mon premier discours à ce Conseil a lieu à un moment où les conflits dans les régions du Moyen-Orient et Afrique du Nord, en particulier, sont en hausse de façon spectaculaire’ et a souligné les engagements et les priorités du Haut commissariat. ‘Le mandat de mon Bureau englobe tous les droits humains, pour toutes les personnes. Ses priorités couvrent la discrimination; l'État de droit et lutte contre l'impunité; la pauvreté; la violence; la poursuite des efforts pour améliorer les mécanismes internationaux des droits de l'homme; et l'élargissement de l'espace démocratique’ a-t-il dit.
M. Zeid Ra'ad Al Hussein n’a pas manqué de rappeler également le rôle des organes de traités ‘en tant que gardiens des normes de droits de l'homme’, et des rapporteurs spéciaux : ‘Les deux sont sources pratiques de conseils d'experts pour les politiques, les législations et les pratiques nationales’ ainsi que l'Examen périodique Universel (EPU), qualifié comme ‘un outil sans précédent pour maintenir un contrôle permanent de l'évolution des droits de l'homme dans tous les États membres’.
Le Haut commissaire s’est engagé à donner, à l’instar de ses prédécesseurs, la plus haute importance aux résultats de tous ces mécanismes des droits de l'homme, et à veiller à ce qu'une plus grande priorité soit accordée à la mise en œuvre des recommandations formulées par l'EPU, les organes de traités et les procédures spéciales, pour un impact réel sur les droits humains sur le terrain.
M. Al Hussein a également rappelé le rôle de la société civile dans la promotion de ces mécanismes en encourageant le Conseil des droits de l’Homme à’ renforcer son engagement constructif avec les acteurs de la société civile, et de veiller à ce que leurs voix soient soulevées en toute sécurité et sans représailles’.
Lors de cette même session, M. Mahjoub El Haiba, Délégué interministériel aux droits de l’Homme a pris la parole au nom de la mission permanente du Royaume du Maroc à Genève. Il a souligné trois points auxquels le Maroc accorde une grande importance à savoir, la cohérence entre les différents mécanismes des droits de l’Homme (le Haut commissariat, le Conseil des droits de l’Homme, les procédures spéciales, les organes de traités et l’Examen périodique universel) ; le renforcement du rôle de l’EPU comme vecteur de la promotion et de la protection des droits de l’Homme ; et la promotion d’un traitement équilibré des droits économiques sociaux et culturels et des droits civils et politiques.
M. El Haiba a par ailleurs saisi l’occasion pour féliciter le nouveau haut commissaire et lui réitérer le soutien du Maroc et sa volonté de renforcer sa coopération avec le Haut Commissariat au Droits de l’Homme.
Il convient de rappeler que la délégation du CNDH prendra part à plusieurs activités à savoir, le débat sur le rapport de l’experte indépendante sur les personnes âgées, le débat autour du rapport sur l’eau et l’assainissement, le débat sur la vérité, la justice, la réparation et les garanties de non répétition….

Haut de page