Vous êtes ici : AccueilCap Town : le président du CNDH insiste sur le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme dans la promotion des droits des personnes âgées et des personnes en situation de handicap

Bulletin d'information

Actualités

21-11-2022

Le CNDH organise la 2ème réunion de la Commission de réflexion sur la migration (...)

Lire la suite

05-11-2022

GANHRI : Lettre ouverte aux États parties à la CCNUCC et à l'Accord de Paris à l (...)

Lire la suite

22-09-2022

AVIS DE RECRUTEMENT PORTANT OCCUPATION DEUX POSTES BUDGÉTAIRES BASÉS AU SIÈGE

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Cap Town : le président du CNDH insiste sur le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme dans la promotion des droits des personnes âgées et des personnes en situation de handicap

Le président du Conseil National des Droits de l’Homme, M. Driss El Yazami, a mis en exergue le rôle central des institutions nationales des droits de l'homme dans la protection et la promotion des droits des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, lors de l'ouverture de la huitième Conférence du Réseau africain des institutions nationales des droits de l'homme (INDH), le mercredi 19 Octobre 2011 à Cap Town, en Afrique du Sud.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. El Yazami a souligné que cette conférence sur « le rôle des institutions nationales des droits de l'homme dans la promotion des droits des personnes âgées et des personnes en situation de handicap" dénote l'importance que revêt la protection et la promotion des droits de ces catégories dans l’agenda des défenseurs des droits de l’Homme dans le continent africain, précisant que toute discrimination fondée sur le handicap ou l'âge est considérée comme une atteinte à la dignité et aux valeurs humaines.

Evoquant la question de la promotion des droits des personnes âgées, le président du CNDH a précisé que cette huitième Conférence du Réseau africain sur les droits des personnes âgées est une opportunité pour les INDH d’évaluer les politiques des Etats dans ce domaine, d’améliorer leur connaissance, de renforcer leur capacité, d'analyser les défaillances dont peuvent pâtir ces INDH africaines, et d’adopter des stratégies communes en vue de garantir une meilleure protection des droits de ces groupes vulnérables.

De ce fait, M. El Yazami a indiqué que la situation des personnes âgées constitue l’une des priorités des acteurs gouvernementaux et des établissements publics, en particulier les institutions nationales des droits de l’Homme, précisant que tous les acteurs des droits de l’homme doivent œuvrer pour réduire les violations, les discriminations et l'exclusion qui touchent cette catégorie.

M. El Yazami n'a pas manqué de souligner que les efforts déployés aux niveaux international et africain, à travers le groupe de travail onusien et le groupe
de travail africain, visent d'abord et avant tout à protéger et promouvoir les droits de cette catégorie.

Concernant les droits des personnes en situation de handicap, le président du Conseil national des droits de l'homme a affirmé que, selon les estimations de l'ONU, environ 15% de la population mondiale vivent dans une situation de handicap. Ils appartiennent en majorité aux pays en voix de développement dont les populations souffrent structurellement du faible accès aux services de base tel que la santé.

Evoquant la question du statut de cette catégorie dans le continent africain, M. El Yazami a signalé que leur nombre va crescendo et leur situation ne cesse de s’aggraver en raison des conflits qui sévissent dans le continent, la pauvreté et le faible accès aux services de santé, ajoutant qu'il est impératif que les institutions nationales africaines des droits de l'homme prennent en considération, dans leur plan d’action, les possibilités d’amélioration des conditions difficiles dans lesquelles évolue cette catégorie. Il a, à ce propos, appelé les INDH africaines à inciter leur Etat à ratifier la convention relative aux droits des personnes handicapées et à renforcer ses mécanismes en vue de protéger et promouvoir les droits des personnes en situation de handicap.

Sur le plan africain, M. El Yazami a appelé les INDH africaines à collaborer avec le groupe de travail sur les personnes âgées et le groupe de travail sur les personnes en situation de handicap relevant de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples en vue d’œuvrer pour l’adoption de stratégies d’action communes visant à protéger les droits de cette catégorie.

M. El Yazami a conclu en soulignant que les institutions nationales ne peuvent pas remplacer les Etats, mais elles demeurent un acteur majeur dans le processus d'intégration des personnes âgées et des personnes en situation de handicap en mobilisant l'opinion publique, en contribuant à la mise en place du cadre juridique et de politiques à même de garantir la protection des droits de ces catégories vulnérables et en veillant à leur intégration dans les différents secteurs.

Par ailleurs, les participants se sont engagés, à l'issue de cette conférence, à promouvoir le rôle des institutions nationales africaines et des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux dans la protection et la promotion des droits des personnes âgées et celles en situation de handicap et à encourager les gouvernements à harmoniser les législations nationales avec les lois régionales et internationales relatives à ces catégories. Ils se sont prononcés également en faveur de la sensibilisation et l'intégration de l'approche « droits humains » dans les curricula scolaires, l'échange d'expériences et des bonnes pratiques et l’étude de cas de violations des droits des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

Il est à souligner que le président du Conseil national des droits de l'homme, a remis la présidence du Réseau africain des institutions nationales des droits de l'homme à M. Laurence Muchwana, président de la commission Sud - africaine des droits de l'homme, lors de la réunion de l'Assemblée générale du réseau, qui s’est tenue le mercredi 19 Octobre 2011 dans la matinée. Le CNDH avait reçu la présidence du réseau lors de la septième conférence du réseau qui s’est tenue en novembre 2009 à Rabat.

Haut de page