Vous êtes ici : AccueilL’art au service des droits : Pour un engagement indéfectible en faveur de la promotion de la culture des droits de l’homme

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

22-09-2022

AVIS DE RECRUTEMENT PORTANT OCCUPATION DEUX POSTES BUDGÉTAIRES BASÉS AU SIÈGE

Lire la suite

31-08-2022

Genève : le CNDH participe aux travaux de la 41ème pré-session de l’EPU, (...)

Lire la suite

25-08-2022

Atelier de formation sur « la participation des jeunes à l’examen périodique (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

L’art au service des droits : Pour un engagement indéfectible en faveur de la promotion de la culture des droits de l’homme

Le moment était historique à tous les titres. Le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme, la coalition marocaine pour la culture et les arts et la Rabita El Mohamadia des Oulémas ont inscrit, noir sur blanc, leur engagement en faveur de la diffusion et la promotion des Droits de l’Homme.

En effet, ils ont signé deux conventions de partenariat lors de la rencontre d’information organisée par le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme et la Coalition Marocaine pour la Culture et les Arts sous le thème : « Une dynamique créative pour une citoyenneté active ».

Cette rencontre a été également marquée par la signature du cadre organisationnel des deux précédentes conventions signées entre le CCDH et le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique.

Intervenant lors de cette rencontre, le président du CCDH, M.Ahmed Herzenni a indiqué que la promotion de la culture des droits humains constitue un projet culturel et pédagogique ayant une dimension sociétale qui vise à influencer les mentalités et les comportements et qui nécessite l’adhésion de tous.

Cet objectif, ajoute M.Herzenni passe par la création d’une dynamique à même de mobiliser l’ensemble des acteurs de la société, gouvernementaux et non gouvernementaux y compris les acteurs du domaine culturel et des médias, avant de préciser que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la plateforme citoyenne pour la promotion de la culture des Droits de l’Homme qui comprend d’autres activités dont, notamment, l’élaboration d’un guide référentiel en matière de promotion de la culture des Droits de l’Homme, l’organisation d’une rencontre nationale annuelle sur les Droits de l’Homme et la formation des formateur dans le domaine des droits de l’homme.

De son côté, M.Mohamed Derham, président de la Coalition marocaine de la culture et des arts (CMCA), a indiqué que la coalition, vise, à travers ce partenariat avec le CCDH, une intégration effective des créateurs, des intellectuels et des artistes dans ce processus historique de promotion des droits de l’Homme que connaît le Maroc, et une contribution efficiente à la diffusion de la culture des Droits de l’Homme en employant les ressources culturelles et les compétences artistiques dont ils disposent dans différents domaines d’expression artistique (musique, cinéma, théâtre etc ).

Cette rencontre a été caractérisée également par la présentation de la charte pour la diffusion et la promotion de la culture des Droits de l’Homme. Cette charte auquel ont adhéré les signataires de ces convention a notamment pour objectifs de créer une dynamique qui mobilisera tous les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en vue de coordonner et d’amplifier les efforts actuels et futurs en faveur de la promotion de la culture des Droits de l’Homme, et d’œuvrer, à travers le soutien et l’appui à la création artistique, à ce que tous les Marocains puissent jouir, sans discrimination, de leurs droits et de leurs libertés fondamentales. Présentant les grandes lignes de cette charte, M.Mohamed Abbadi, président du comité d’organisation de cette manifestation et président du groupe de travail pour la promotion de la culture des droits de l’homme crée au sein du CCDH, a indiqué que l’esprit de cette charte se résume en quatre mots, la création, le soutien, la mise en œuvre et la globalité.

Le débat autour de cette charte a été enrichi à travers les interventions de Rabiâa Naciri, membre fondatrice de L’Association Démocratique des Femmes du Maroc -ADFM, de M.Abdeslam Adrar, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, de M.Abdelali Mestour, président du forum de la citoyenneté, Jamal Chahidi, président du centre des Droits de gens et de Mme Touria Jabrane, artiste et ex-ministre de la culture.

Chacun selon son domaine d’activité, les participants étaient unanimes pour affirmer que l’art constitue le meilleur vecteur pour véhiculer la culture des Droits de l’homme. Ils ont mis l’accent également sur la nécessité d’inscrire les efforts de sensibilisation en matière des droits de l’Homme dans la continuité afin « de penser collectivement pour agir efficacement ».

Cet événement a été clos en apothéose à travers une soirée artistique organisée le jeudi 14 octobre où des artistes de renommée nationale se sont succédé sur la scène du théâtre national Mohammed V, pour marquer leur engagement à promouvoir la culture des droits humains. Mohamed Derham qui a interprété la chanson hymne de l’événement intitul « Al ouajba », la troupe Archache Al Amazighia, Hamid El Kasri, Nabila Maâne, Nouâmane Lahlou, Said Mouskir, Nass Al Ghiouane et tant d’autres artistes ont exprimé leur souhait à adhérer à cette nouvelle dynamique enclenchée lors de cet événement.

La rencontre tenue en présence des personnalités du milieu politique, culturel et de la société civile a été marquée par la remise de Prix aux vainqueurs dans la compétition des arts plastiques, à laquelle ont participé des élèves de l’Ecole supérieure des beaux-arts et du Centre pédagogique régional de Casablanca, ainsi que par une exposition photo illustrant les moments forts de la vie du CCDH. A.S

Haut de page