Vous êtes ici : AccueilActualitésCRDH de Rabat-salé-Kenitra : débat régional sur le développement durable et l’effectivité des droits de l’Homme

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

  • Réduire
  • Agrandir

CRDH de Rabat-salé-Kenitra : débat régional sur le développement durable et l’effectivité des droits de l’Homme

Les participants à la rencontre régionale organisée par la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Rabat-Salé-Kenitra, le 29 octobre 2019 à Rabat, sur le thème :  « Renouvellement du modèle de développement et effectivité des droits de l’Homme » ont insisté sur l’importance de la connaissance et de la contextualisation dans le processus de reconstruction du modèle de développement durable qui doit prendre en compte la réalité et les spécificités de toute région pour garantir l’accès des citoyens à leurs droits.

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre régionale, Mounir Bensalah, Secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la stratégie du CNDH relative à l’effectivité des droits de l’Homme et des libertés, et dont la consécration constitue un des défis les plus importants auxquels fait face l’édification d'un modèle de développement alternatif. Elle s’insère aussi dans l’optique de participer au débat public sur le nouveau  modèle de développement, au regard de l’effectivité des droits et des libertés en tant que fondamentaux d’un développement humain équitable.

Abondant dans le même sens, la présidente de la CRDH de Rabat-Salé-Kenitra, Houria Tazi Sadeq a indiqué que le CNDH et la CRDH, en s’engageant dans cette dynamique, s’offrent une opportunité pour exercer leurs rôles et leurs attributions en matière de prévention, de protection et de promotion des droits de l’Homme, ajoutant que le renouvellement du modèle du développement se base sur les indicateurs du développement durable et des objectifs dans lesquels se sont engagés les gouvernements d’ici 2030.

Pour sa part, le Secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental, Younes Benakki a indiqué que le chantier du modèle de développement, est un chantier Royal, et que les Discours de SM le Roi prononcés à ce sujet présentent une feuille de route pour la conception, la méthodologie et l’exécution de ce modèle de développement qui ambitionne de faire du Maroc, un pays générateur d’emploi et de richesse.

Le Président du Conseil de la région de Rabat Salé Kenitra, M. Abdessamad Sekkal a fait savoir, pour sa part, les Conseils des régions se trouvent au cœur du renouvellement du modèle de développement et de l’effectivité des droits, ajoutant que le chantier de la régionalisation avancée, lancée par SM le Roi Mohammed VI,  présente la clé de réalisation des réformes de fond dans notre pays.


Les travaux de cette rencontre régionale se sont déroulés en trois panels : « Effectivité des droits de l’Homme et plans de développement régionaux : avancées et limites », « Pour une approche qualitative du développement et centralité de la personne humaine » et « Gouvernance locale et effectivité des droits de l’Homme », animés par des experts et des chercheurs en matière de développement durable et de droits de l’Homme.

A l’issue de la rencontre, Mme Sadeq a mis l’accent sur  la pluralité des modèles de développement, en  précisant que la garantie du droit au développement durable fait appel à une gouvernance encadrée par la loi et prenant en compte les intérêts de tous « en ayant recours à la transparence, à l’éthique, à l’équité, à la reddition des comptes et à la politique ». En mettant l’accent sur le rôle des citoyens qui doivent être des parties-prenante dans ce processus de développement durable. Un développement qui doit refléter leurs attentes et leurs interrogations.

La présidente de la Commission régionale a mis l’accent aussi sur l’importance des inégalités territoriales qui doivent être prises en considération lors de cette dynamique nationale sur le modèle de développement durable, d’où l’importance de la planification territoriale et régionale qui met en avant le travail local et ses atouts.

Cette manifestation a connu la participation de plus de 90 participants et participantes représentant les départements institutionnels, les élus, les universités, le secteur privé et  la société civile.

Haut de page