Vous êtes ici : AccueilActivitésCommuniqués12ème Conférence biennale du RINADH : "Le pacte mondial sur les migrations : vision commune des INDH africaines, opportunités et défis de sa mise en œuvre"

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

02-01-2020

La présidente du CNDH reçoit une délégation de la Ligue des écrivaines du Maroc (...)

Lire la suite

19-12-2019

La mise en œuvre du Mécanisme national pour la prévention de la torture classe (...)

Lire la suite

16-12-2019

"La démocratie n’est pas uniquement le résultat des urnes, mais une éthique du (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

12ème Conférence biennale du RINADH : "Le pacte mondial sur les migrations : vision commune des INDH africaines, opportunités et défis de sa mise en œuvre"

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) participe à la 12ème Conférence Biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH) qui aura lieu du 5 au 6 novembre 2019 au Caire, en Egypte.

Le CNDH sera représenté à cette conférence par une délégation conduite par Mme Amina Bouayach, présidente du Conseil.

Organisée conjointement par le RINADH et le Conseil national des droits de l’Homme d’Egypte, la Conférence biennale se tiendra cette année autour du thème « Le pacte mondial sur les migrations : vision commune des INDH africaines, opportunités et défis de sa mise en œuvre ».

Deux jours durant, les participants examineront les opportunités offertes par le pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière (PMM) et les défis qui pourraient entraver sa mise en œuvre dans la région africaine.

Les participants auront l’opportunité aussi d’échanger autour des moyens de promouvoir la recherche et la collecte de données précises en tant que fondement de politiques de migration basé sur des preuves. Les débats porteront aussi sur le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) dans la promotion de la cohésion sociale et l’intégration dans le contexte de la migration.

Cette conférence abritera aussi des discussions sur les plans nationaux de mise en œuvre du PMM et sur le rôle des INDH dans la surveillance du respect des obligations en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme.

Cet évènement sera sanctionné par l’adoption d’une déclaration finale dont le « Draft zero » a été proposé par le groupe de travail migratoire en sa qualité de président du Groupe de travail sur la migration, contenant des recommandations sur les différents rôles que les INDH peuvent jouer en vue de  promouvoir et protéger les droits des migrants en général et pour contribuer à la mise en œuvre du PMM en particulier.

Créé en décembre 2018, et présidé par le CNDH, le groupe de travail du RINADH sur la migration adoptera son plan d’action lors de cette réunion. Par ailleurs, Mme Bouayach présidera la réunion de ce groupe de travail prévue le 3 novembre 2019. 

Il convient de rappeler que ce groupe de travail a pour mission de veiller sur un engagement efficace des INDH aux questions migratoires et de voir comment les INDH peuvent jouer un rôle clé dans la protection et la promotion des droits des migrants.

Le CNDH prendra part aussi à la réunion du comité directeur et à l’Assemblée générale du RINADH et qui se tiendront respectivement le 3 et 4 novembre 2019.
Il y a lieu de souligner que 44 INDH membres du RINADH, des représentants des Etats, des organisations de la société civile, des institutions universitaires et des partenaires de développement prendront part à cette conférence.

Cet évènement sera également marqué par la participation de M. Carlos Negret Mosquera, président de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI), Mme Andrea Kampf, membre de la Task force de la GANHRI sur la migration (dont le CNDH est le représentant africain), M. Mohamed Fayek, président du Conseil national des droits de l'Homme d'Égypte, l'ambassadeur Salah Hammad, Chef du secrétariat de l’AGA, département des affaires politique, commission de l’Union africaine, en plus de plusieurs experts et expertes africain(e)s.

La participation active du CNDH à cette conférence s’inscrit dans la continuité de son engagement sans faille, depuis le début des négociations du PMM par le biais de la GANHRI. Le rôle des INDH a été reconnu dans le PMM et ces dernières ont confirmé leur engagement de surveiller la mise en œuvre de cet accord international et de protéger les droits des migrants et de leurs familles.

Haut de page